Archives de catégorie : Internet

Free inclut la 4G dans son forfait à 19,99 euros/mois avec 20 Go de fair-use ! – FrAndroid

Voir sur :Scoop.itSeniors

Nous pressentions l’arrivée de l’information… et Free vient d’officialiser la nouvelle ! Le forfait de Free à 19,99 euros/mois intègre désormais la 4G (LTE).  Free Mobile repart à l’offensive avec mise à niveau de son forfait à 19,99 euros/mois.

Lire l'article original sur :www.frandroid.com


Publier sur Wikipedia pour partager ses connaissances, son savoir | ORDI-SENIOR.FR | Section : Publier_sur_le_web

See on Scoop.itSeniors

Publier sur Wikipedia pour partager ses connaissances, son savoir

J-L Navarro‘s insight:

L’encyclopédie Wikipedia est ouverte à tous ; Elle ne vit que grâce aux nombreux contributeurs qui l’enrichissent chaque jour, que ce soit en traduisant des pages émanant d’autres pays ou en créant de nouvelle pages.
Vous aussi, apportez votre pierre à ce bel édifice qui est un des sites les plus fréquentés au monde !

À vos claviers !

See on www.ordi-senior.fr

IsiPC®, des accès très simplifiés à la micro-informatique pour les Seniors

Les Solutions IsiPC®, des accès très simplifiés à la micro-informatique pour les Seniors

De nombreux grands-parents, surtout des grands-mères d’ailleurs, n’utilisent pas ou ne maîtrisent pas suffisamment la micro-informatique pour pouvoir communiquer avec leur famille, enfants et petits-enfants, ce qui est aussi le cas de personnes handicapées.

 Au-delà de la famille, l’utilisation de la micro-informatique devient même une nécessité dans des circonstances toujours plus nombreuses de la vie courante.

 Nous menons depuis mi-2007 des session d’initiation à la micro-informatique pour des personnes âgées, 75 ans d’âge moyen, bénévolement ; nous constatons qu’il est courant et régulier que plusieurs personnes dans le groupe n’arrivent toujours pas à échanger des mails à l’issue de ces sessions pourtant conçues et menées de manière adaptée aux personnes âgées débutantes.

 Pour ceux là, pour leur permettre quand même de communiquer, nous avons conçu et créé des solutions d’accès simplifiés à la micro-informatique.

 Ces Solutions IsiPC® d’accès simplifiés à la micro-informatique visent à faciliter l’apprentissage et l’utilisation initiale de la micro-informatique.

 Pour une première approche, pour déclencher un intérêt, pour motiver, il est important de ne pas mettre en échec ces nouveaux utilisateurs.

 Les Solutions IsiPC® proposent donc des accès très simplifiés à chacune des fonctions de la micro-informatique : messagerie, sites Web, photos, jeux, bureautique, vidéos, musiques,

Exemple d'espace personnel
Espace personnel

 Chaque utilisateur y dispose de son Espace personnel qu’il aménage, lui ou son aidant, selon le choix qu’il fait parmi les Solutions IsiPC® qui l’intéressent, composant ainsi son Bouquet de Solutions.

 Une fois ça fait, il choisit les informations qui viennent peupler ses Solutions : ses adresses mail, ses adresses de sites Web, ses accès à ses photos, à ses jeux, …

 Tout ou presque est personnalisable dans les Solutions IsiPC® depuis les sujets d’intérêt personnel jusqu’à la taille des boutons et des caractères affichés.

L’utilisateur navigue dans chaque Solution ISiPC®
en cliquant sur de gros boutons de couleur avec
sa souris ou en effleurant son écran tactile.

Les Solutions IsiPC® ne nécessitent aucune installation de logiciel sur le PC utilisé puisqu’elles sont accessibles à partir d’un site Web ; tout PC ordinaire, non fourni, connecté à Internet peut donc être utilisé pour y accéder.

Le même PC peut aussi être utilisé de manière classique, ce que peut faire une autre personne de la famille, du groupe, ou bien, une fois mis en confiance, l’utilisateur des Solutions IsiPC®.

Les Solutions IsiPC® sont aussi utilisables, et utilisées, dans des maisons de retraite ou des institutions puisqu’elles supportent une utilisation mutualisée d’un même PC, installé dans une pièce commune.

Les avantages des Solutions IsiPC®

L’ensemble des qualités des Solutions IsiPC® les placent à l’avant-garde des différentes solutions existantes :

  • Utilisation d’un ordinateur standard : faible coût
  • Personnalisation des Solutions faite par un membre de la famille
  • Utilisation possible du même ordinateur par tous les membres de la famille, du groupe, débutants ou utilisateurs confirmés
  • Excellente accessibilité
  • Absolument aucune publicité

Nos réalisations

Les Solutions IsiPC® sont effectivement utilisées de manière quotidienne par des personnes de profil assez différent : âgées, handicapées, résidant à domicile, résidant en institution dans différentes régions de France.

Une quinzaine de groupes de personnes âgées ou handicapées utilisent[1] nos Solutions comme le montre la page d’accueil de notre site.

Nos Solutions ont prouvé leur capacité à répondre de manière très simple à des besoins d’échange et de communication très divers.

La conception des Solutions IsiPC® est réalisée par une équipe de spécialistes expérimentés dans différents domaines : aide aux aidants, assistance psycho-éducative, technologies de l’information, formateurs,

De manière générale, l’écoute attentive des demandes que nous recevons nous permet de continuer à adhérer de manière étroite aux besoins exprimés et à y apporter des réponses adéquates et rapides.

Une visite

Chaque utilisateur accède à son Espace Personnel, d’accès contrôlé, sur le site Web http://www.a4p.fr/.

Pour la démonstration, une visite sur ce site Web est possible en accédant par le bouton Espace Paris 1 puis le bouton Martinot qui présente alors un exemple de mise en œuvre de chacune des Solutions IsiPC®.

Notre association

Nous avons uni nos forces dans l’association nommée Garder le contact.

Nous proposons de former les aidants à l’utilisation opérationnelle de nos Solutions et de leur apporter ensuite un support éventuel.

En retour, nous proposons que les utilisateurs de nos Solutions IsiPC® apportent une contribution modeste aux frais de notre association.

Au besoin, vous pouvez visiter notre site Web : www.garderlecontact.org.

En résumé

Chacun utilise son PC habituel pour accéder en toute liberté, très simplement et facilement à son Espace personnel.

En savoir plus

Nous serons très heureux de répondre à toutes vos questions.

Vous pouvez nous écrire à contact@garderlecontact.org.

 


[1] Mi-2010

Test de la tablette tactile pour sénior Tooti Family Smartphone/Tablette Tous les tests application prise en mains Tablette Tactile Tikeasy

See on Scoop.itSeniors

Dans le monde récent des tablettes tactiles, il est souvent bien délicat de différencier les modèles disponibles sur le marché tant elles se ressemblent aussi bien en termes de design que des caractéristiques techniques.

See on www.lemondenumerique.com

Que sera l’ordinateur de demain ?

PC, portable, tablette, smartphone, TV ?

On peut en effet se poser la question !
Les progrès technologiques sont de plus en plus rapides, et aujourd’hui, force est de constater que le devenir de notre « vieux » PC est peut-être en train de se décider, sous nos yeux. Mais nous sommes les acteurs de cette évolution, car ce sont les utilisateurs qui font et défont la « mode » !

 

Un petit rappel !

Souvenez-vous ! La fameuse mini-K7 inventée par Phillips pour son petit magnétophone portable… l’ancêtre du baladeur… quel succès planétaire !
Dans les années 70, l’apparition de la Hi-Fi et sa démocratisation se heurte à un problème pour ce qui est des K7 justement : faire de la Hi-Fi sur un tel support -pas du tout pensé pour cet usage- est un problème, car mécaniquement, tout s’oppose à une restitution du son en haute-fidélité.
Les firmes japonaises s’y cassent les dents, et Sony invente alors l’Elcaset qui elle permet de faire de la haute-fidélité ! Cuisant échec commercial, car il y a de par le monde, des millions de K7 en circulation, et personne ne veut changer de support !

 

Ceci pour nous rappeler que nous avons le pouvoir d’influencer les choix des fabricants, ce qui est la moindre des choses !

 

Où allons-nous ?

Ceci dit, aujourd’hui le marché de l’informatique domestique se complique quelque peu !

  • L’apparition des tablettes comme l’I-Pad propose une nouvelle approche.
  • Le développement des SmartPhone permet de faire beaucoup de choses, dont surfer sur Internet.
  • Le PC portable ne cesse de s’améliorer en terme de puissance et autonomie (énergie et connexion).
  • Le « vieux » PC de bureau continue de voir sa puissance augmenter, et désormais les particuliers peuvent s’offrir des PC avec 2 ou même 3 écrans !
  • La « vieille » télévision n’est pas en reste avec sa connectivité réseau.
  • Les « box » continuent elles aussi à voir leur champ d’action s’élargir !

 

Face à tout cela, remarquons que les mini-PC n’ont pas rencontré le succès escompté.
Remarquons aussi que l’avenir sera fonction de l’utilisation que nous ferons de cette connectivité élargie.
Si le fameux cloud-computing devient la norme, nous n’aurons plus vraiment besoin de machines avec de grosses capacités de stockage.
Si -comme certains le prédisent déjà- les sites Internet sont appelés à être supplantés par les blogues et réseaux sociaux ou autre, aurons-nous encore besoin d’un PC classique ?
Quelle sera l’avenir de la télévision que nous connaissons aujourd’hui ?
Que ferons-nous donc demain avec ce genre d’outils ?

Tout dépendra de notre façon d’envisager cette forme de consommation…

 

Conclusion

Il est encore trop tôt pour prétendre répondre à toutes ces questions.
Mais l’avenir pourrait être une sorte d’unité centrale installée à domicile qui permettra de gérer toutes sortes de périphériques, de gérer la domotique (chauffage, consommation électrique, surveillance, sécurité), et nous aurons alors peut-être une sorte de « montre » à notre poignet qui nous permettra de rester connecté en tout lieu avec notre « HAL » domestique !

(N.D.L.R.) « HAL » était le nom de l’ordinateur maléfique de « 2001, Odyssée de l’espace »…
En décalant les lettres, on obtient… IBM !

Réseaux sociaux : une mode passagère ?

Qu’est-ce qu’un réseau social ?

Un réseau social, c’est au départ un ensemble de personnes partageant des intérêts communs, qui se connaissent, qui se rencontrent et peuvent logiquement s’entraider ou encore concourir à la réalisation de projets communs.

Transposé sur Internet, c’est avant tout un site qui permet :

  • de s’inscrire,
  • de publier toutes sortes d’informations sur soi-même ou autres sujets
  • de coopter des amis avec qui nous pourrons partager réciproquement nos informations,
  • de faire partager au grand public nos idées, nos suggestions mais aussi nos attentes.

A terme, nous aurons donc créé un réseau social composé de nos « amis », et par effet de proximité, des « amis » de nos « amis », etc.
Très rapidement, il sera ainsi possible de diffuser toutes sortes de données à un réseau qui peut compter beaucoup de personnes, si on s’en donne la peine !

A quoi ça sert ?

*Pour les personnes en activité professionnelle, ces réseaux peuvent permettre d’approcher d’éventuels recruteurs ou de se faire remarquer par eux, pour qui est en recherche d’emploi ou désire en changer.

  • Pour les entreprises, ces réseaux permettent de développer leur notoriété, et il est fréquent désormais de voir dans des publicités TV, le message « Retrouvez-nous sur Facebook… ».
  • Pour les sites Internet de tous genres, les réseaux sociaux sont un moyen très efficace pour ne pas dire incontournable, de se faire connaître du grand public et de mieux être classés dans les listes des moteurs de recherche ; cela demande un travail suivi ici aussi !
  • Pour le grand public, certains réseaux comme Facebook permettent de suivre l’actualité des membres de sa famille, de ses amis ; sur d’autres réseaux plus spécialisés, de partager des souvenirs avec d’ancien(ne)s copains/copines d’école ou de lycée.

Quel avenir ?

Du fait de leurs grandes audience et fréquentation, ces réseaux peuvent espérer des retombées publicitaires de plus en plus conséquentes, ce qui leur permettra de satisfaire encore mieux les attentes de leurs publics.

Autant dire… que ce n’est pas terminé… du moins, jusqu’à une prochaine invention en la matière !

Internet est-il vraiment GRATUIT ?

Oui… et Non !

Qui finance ?

Les supports matériels

Tout d’abord, chacun de nous apporte sa contribution financière en payant son abonnement Internet à son opérateur ou fournisseur d’accès (FAI). Ce dernier finance à son tour une partie du réseau national (ce qui permet à Internet de parvenir jusque chez nous).
Ensuite, les hébergeurs de sites perçoivent les abonnements des sites que nous fréquentons ; ils financent à leur tour les interconnections entre les réseaux terrestres continentaux.
A un niveau supérieur, d’autres structures ou sociétés financent les câbles sous-marins, les liaisons satellites nécessaires au réseau mondial qu’ils louent ensuite aux partenaires concernés.

Il est donc clair que l’architecture matérielle d’Internet est financée par ses acteurs et utilisateurs en grande partie ; des structures politiques (départements, régions, état) interviennent aussi ici ou là quand c’est nécessaire, comme pour aujourd’hui, faciliter et accélérer le passage à la fibre optique généralisée.

Le contenu

Pour ce qui est du contenu, les choses se présentent différemment.
La majorité des sites Internet est en accès gratuit ; seuls quelques rares sites très fermés n’autorisent l’accès qu’à leurs propres abonnés.

Les sites marchands sont bien évidemment eux, en accès gratuit : irions-nous faire des achats en un lieu où nous devrions payer un droit d’entrée ?

Il faut cependant prendre acte que de nombreux sites ne sont « gratuits » qu’en apparence ; les fonctionnalités de base sont offertes, mais les autres sont accessibles sous abonnement payant. C’est le cas de nombreux sites de jeux par exemple, ou encore de sites spécialisés dans un domaine donné (généalogie, sites de rencontres…).

Il existe aussi des sites – et non des moindres – qui sont totalement et réellement gratuits, qui nécessitent parfois d’énormes moyens matériels et humains… C’est le cas des moteurs de recherche ; mais comment bouclent-ils leurs budgets ?

La… publicité !

La source de revenus, c’est comme beaucoup d’autres médias : la publicité.

Publicité pour les annonceurs classiques du marché, auxquels s’ajoutent celle des sites eux-mêmes, soucieux de toujours maintenir une audience, une notoriété, et partant, une… rentabilité !

Ainsi, Google génère avec son moteur de recherche des revenus considérables. Chaque fois qu’un internaute clique sur un lien commercial – ils sont situés en tête de liste d’une recherche, et sur le côté droit également -, ce sont des petites sommes qui font vite un grand fleuve !

De même, une véritable industrie s’est développée, pour insérer sur des sites demandeurs (et rémunérés pour cela) des encarts publicitaires qui finalement – s’ils ne sont pas en nombre excessif – permettent de :
– faire vivre économiquement le site
– faire vivre la régie publicitaire
– satisfaire les annonceurs en leur apportant des clients.

Les dons

De nombreux sites ont recours à une autre approche ; plutôt que de gêner les internautes avec des encarts publicitaires et risquer de perdre de l’audience, ils… demandent l’aumône en quelque sorte.
C’est le cas notamment de sites dédiés par exemple aux logiciels « Open Source » qui reposent sur du bénévolat ; le site Wikipedia ne vit que grâce à ses sponsors dont vous faites peut-être partie…

Conclusion : Pour soutenir un site gratuit qui vous plaît, pensez à cliquer de temps à autre sur un des ses panneaux publicitaires OU faites-un don !

Une journée sans Internet ?

Sonnerie du réveil, toujours trop tôt !
Pendant que je prépare et prends mon petit-déjeuner , mon ordinateur commence à s’éveiller lui aussi.

Un coup d’œil sur la météo du jour, puis les grands titres de l’actualité. J’ouvre mon logiciel de messagerie et je file sous la douche.
À mon retour, je consulte rapidement les courriels reçus.
Un coup d’œil sur mon compte bancaire : le virement de mon salaire est arrivé, j’en profite pour virer une somme sur mon compte épargne.
Avant de partir travailler, un coup d’oeil sur le site de La Poste : le colis que j’attends me sera livré demain ! Il s’agit d’un livre que j’ai commandé… sur Internet.

De retour de ma journée de travail, je consulte à nouveau ma boîte à lettres, je réponds à un ou deux courriels. Je lance mon programme de messagerie instantanée, ce qui me permet d’échanger quelques mots avec un cousin et voir quelques photos de son dernier rejeton ! Pour finir un tour sur mon site de jeu : hélas, je ne suis toujours pas millionnaire ! Puis un coup d’œil sur les programmes de télévision de ce soir : rien ne retire mon attention.
Ce sera donc une soirée culture en allant de lire des livres rares sur Internet, tout en écoutant (légalement) de la musique.

Demain… sera un autre jour !
Shopping, promenade sur les sites de chasse de socialisation enfin…, si je le veux bien !

Quid des sites de rencontres ?

Les sites de rencontres : à éviter ou pas ?

On peut scinder en deux cette famille de sites :

  • les sites de rencontre à connotation sexuelle avouée : a vous de voir par vous-mêmes !
  • les autres sites. Parmi ceux -ci, deux groupes :
    • Les rencontres amicales
    • Les rencontres affectives

 

Les sites de rencontres amicales sont nombreux et variés, et en général organisés autour d’une idée directrice et fédératrice. Par exemple, les amis de la philatélie, les anciens élèves de telle ou telle école…

Tous les sites sérieux permettent de correspondre avec autrui sans avoir à révéler sa propre adresse mail : pas de risque de se faire envahir contre son gré !
Il peut être plaisant d’échanger avec d’autres personnes sur un thème de prédilection ou encore de retrouver d’anciens camarades de classe !
Les sites de rencontres affectives sont organisés autour de ce thème précis et offrent en général des services gratuits de base et d’autres, plus élaborés, mais payants. On peut ainsi tester le site sans bourse délier, c’est appréciable !
Si certains de ces sites ont une approche particulière pour proposer des candidats et candidates ayant le bon profil., d’autres vous laissent procéder vous même a vos recherches sur certains critères. Une fois les personnes sélectionnées, on essaie d’entrer en contact (les messages transitent par le site) et si le courant passe, les messages se multiplient ; puis on décide de communiquer directement par mail ; puis on se téléphone, puis… on décide de se rencontrer ! Et c’est souvent, oui, que débute ainsi une nouvelle page de vie !
Inconvénients

– Les femmes sont souvent sollicitées par des hommes qui ignorent leurs attentes pourtant exprimées clairement ; on peut en général bloquer les indésirables ou mieux, ne pas afficher de photos dans un premier temps ou encore donner des faux renseignements comme âge : 101 ans. C’est efficace !
– Les hommes sont souvent sollicités par des femmes jeunes, du monde entier, qui cherchent à se caser alors qu’elle n’ont en général aucun avenir dans leur pays natal (recherche de visas pour l’Europe).
– Les deux sexes sont sollicités par des homosexuel(le)s en recherche de partenaires même si on affiche son hétérosexualité !

Malgré ces inconvénients, les sites de rencontres permettent de faire des rencontres que la vie n’aurait pas permises. Lorsqu’on divorce, lorsqu’on perd son conjoint, tout le monde rentre dans une phase de repli sur soi et une rencontre classique devient de moins en moins probable. Essayez !